La photo corporate avec un Portrait Original style Hollywood.

À l’occasion d’une demande spéciale de photo portrait pour illustrer un site web, j’ai réalisé un shooting dans des conditions d’éclairage contrastées en noir et blanc.
Changer ses habitudes de shooting en studio, est un exercice intéressant qui permet, en même temps de revoir ses bases, et de travailler de façon plus créative.

Histoire, « Hollywood Portrait ».

En créant une atmosphère qui s’inspire du cinéma d’après guerre, ce style photographique est souvent associé à la technique Harcourt, du nom d’un ancien studio photo parisien qui a vu passer les plus grandes star du cinéma, de la culture et de la politique. Historiquement, le cinéma et le photographe utilisaient une lumière dite « continue » qui donnait une puissance et un rendu différent de l’éclairage au flash.

La technique Harcourt est devenue une appellation pour désigner la technique photo studio de l’époque, elle est également associée au style Hollywood Portrait, car Hollywood était La fabrique de films, de stars immortelles et parfaites, de rêves en noir et blanc sur papier glacé. Tous ces portraits de célébrités, images glamour incarnées par Lauren Bacall, Gary Cooper sont autant de symboles de cette généreuse époque.

Ce style de photo existait grâce à la retouche méticuleuse au crayon et au grattoir du négatif, afin d’éliminer complétement les imperfections de la peau, ou en accentuant certains traits du visage. Ainsi lissés, les visages paraissaient plus jeunes. Façonnées, telles une œuvre de Myron ou de Polyclète, les représentations au gélatino bromures devenaient insaisissables, immortelles. Rien à voir avec les « retouches photoshop » actuelles souvent utilisées de façon automatique et destructive.

La technique de retouche des portraits.

Les techniques de retouches sur films étaient encore utilisées dans notre studio fin des années 70. Je me souviens de mon papa qui « retouchait » certaines photos d’identité réalisées avec son Hasselblad. Assis devant son pupitre, avec son crayon, les cernes et les boutons ne résistaient pas à son geste précis et rapide. Les photos d’identité (retouchées également) étaient tirées par contact (sans agrandissement ), c’est à dire que le négatif était insolé directement sur le papier sensible par simple contact (un joli papier Agfa Brovira Baryté). La feuille épaisse et rigide, sortie de la boite de papier 13X18 rouge orangé de la marque allemande était découpé en 6 pièces plus ou moins égales. Ensuite les photos d’identité étaient développées à l’unité, passant d’une cuvette à l’autre à l’aide d’une pince, et parfois directement avec les doigts, quand la marge n’était pas suffisante. C’était ma grand-mère qui s’occupait du lavage, séchage et découpe au massicot pour leur donner un aspect crénelé autour de la marge blanche (technique vintage utilisée aujourd’hui, notamment en scrapbooking). Ce travail artisanal donnait un excellent rendu, résultat de multiples manipulations et interventions…

Naissance de la photo au flash: un bouleversement pour les photographes.

L’éclair du flash utilisé en photo, avec un mode de fonctionnement plus rapide commence à détrôner les lampes classiques qui chauffent. Le photographe Weegee en a fait son outil de prédilection dans ses reportages pour la presse. Muni de son Speed Graphic 4X5 inches (le négatif sur un châssis double mesure 10X12,5cm, soit presque la surface d’une main), le photographe noctambule de la prohibition, de la mafia, et de la jet set immortalisera la face sombre new-yorkaise, passant d’une scène de crime à une scène de mode. La chambre noire prendra tout son sens avec ce personnage excentrique au milieu des années 40…

Depuis les années 60, les flash de studio sont une aubaine pour l’industrie photo. Les marques se succèdent, et proposent des solutions de plus en plus puissantes, rapides, autonomes. La liste des options comme les modeleurs de lumières façonnent le caractère des photos: les parapluies et les boites à lumières remplaceront les Fresnel condamnés…

La mode étant synonyme de nouveauté, mais aussi d’éternel recommencement, ces lumières du début du siècle passé reviennent dans nos studios photos avec une approche poétique et différente.

 

Petite remarque: la photographie et le cinéma ont toujours été étroitement liés: les photographes réalisateurs de documentaires et les cinéastes photographes, de Man Ray à David Lynch en passant par Cartier Bresson, William Klein, Agnès Varda, Depardon et Weegee etc… sont nombreux.

La peinture et le portrait.

Le portrait peint est bien à l’origine de l’invention de la photographie, alors réservé aux peintres et à l’élite.
Dès son invention en 1839, la photographie met à la disposition de la bourgeoisie, un médium qui mettra le portrait à la portée du plus grand nombre.
En effet au XIX siècle, l’art du portait photo se démocratise.
On voit partout fleurir dans le monde, des studios de photographies à l’instar de Nadar en France avec ses clichés célèbres de Jules Verne, Baudelaire, Victor Hugo et tant d’autres, immortalisés dans Wikipédia…

Écrire avec la lumière : seule condition d’exister en photo.

Dans le processus de la photo, 3 éléments majeurs interviennent:

  • l’objectif, même s’il est possible de s’en affranchir (sténopé)
  • la captation de l’image: émulsion, négatif, capteur
  • l’éclairage, la luminosité

La lumière éveille en nous des émotions, elle rappelle des souvenirs, comme un parfum, grâce à son esthétique particulière.
Revoyez, si vous en avez l’occasion, le film oscarisé « Barry Lindon » de Stanley Kubrick (lui-même ancien photographe), qui tourne ses scènes d’intérieur exclusivement à la bougie.

(re)Découvrez en même temps une icône de la mode des années 70 et l’acteur emblématique de Love Story.

 

Jeu d’ombres et de lumières: une quête d’éternité.

J’ai utilisé 5 projecteurs à lentille Fresnel qui permettent de focaliser et contrôler, grâce à des coupe-flux, la concentration de la lumière sur le sujet. J’ai utilisé un boitier numérique pour capturer les images de cette série de portraits réalisée dans mon studio photos à Luxembourg. Il s’en dégage un éclat, une profondeur et une intensité surprenante renforcée par le contraste du noir et blanc.

La lumière plus importante que l’appareil photo.

La lumière s’avère finalement bien plus importante que l’appareil de prise de vues dans la réalisation d’un paysage, d’un shooting. Elle peux créer des effets innombrables, comme le soleil en lumière naturelle qui change constamment de position, d’intensité et de couleur.
Prenez une lumière hivernale, grise, plate, une lumière de fin de journée qui sera douce et chaude, et enfin une lumière après l’orage, une éclaircie ou un ciel nuageux…
Le résultat s’avèrera totalement différent.
Beaucoup de photographes utilisent la lumière de manière intuitive, parfois en contournent les règles; elle apportera toujours un cachet, une signature remarquable.

La vidéo apporte depuis quelques années de nouvelles perspectives pour l’éclairage en photo grâce à la banalisation de l’éclairage LED économique, et qui ne chauffe pas.

Retour à la lumière continue ? La boucle est-elle bouclée?

 

Portrait business to business, moderne, décalé ou stylé.

Notre approche professionnelle de photographe de studio permet de proposer plusieurs variétés de prestations pour vos portraits personnels ou professionnels.

Vous souhaitez des poses formelles, informelles, en situation, ou des attitudes décontractées ?

Une logistique et un flux de production efficace.

Fearless photographe Corporate Luxembourg.

Notre approche n’est pas figée, elle s’adapte à vos besoins, et notre style de portrait rencontre un succès croissant dans le monde du B2B. Grâce à notre flexibilité et notre organisation précise, nous assurons avec simplicité l’organisation et la livraison dans les meilleurs délais de vos photos professionnelles sur Luxembourg, Metz, Strasbourg, Paris.

Retrouvez nos conseils pratiques et astuces pour réussir votre portrait sur notre site internet, ou en contactant notre studio via le formulaire de contact.

 

portrait avec éclairage style harcourt

portrait studio éclairé dans le plius pur style harcourt

Les réseaux sociaux sont devenus incontournables (linkedin, googleplus…) pour les salariés, les indépendants ou les sociétés.

Votre portrait corporate est essentiel pour de nombreux supports de communication interne ou externe. Une image valorisante et récente mettra en avant votre charisme et votre personnalité pour une publication, illustrer un article ou un CV.
Nos séances photos sont faciles parce que nous aimons vous mettre en valeur et en confiance.

La plupart de nos séances sont réalisées dans notre espace photos à Luxembourg, cette solution est très pratique grâce à notre situation centrale avec un accès facile: parking et arrêt de bus  à 2 pas: place de France.
Nous nous déplaçons aussi à domicile, dans vos locaux. Pour les groupes de moins de 8/10 personnes, la formule dans notre studio sera plus avantageuse.

Des photos expressives et une attitude professionnelle sont recommandées pour exprimer vos compétences. Nous produisons depuis bientôt 10 ans des photos d’entreprises pour de nombreux secteurs d’activités.

Pour des besoins particuliers, nous pouvons réaliser des photos spécialement adaptés à votre marketing et personnalisées.

Merci à Claude pour sa confiance.

Un portrait pro qui fait la différence.

Jo-Anne et Thomas sont venus au studio pour réaliser des portraits pour promouvoir le lancement de leur nouvelle société: Hymera, un nouveau concept autour du parfum, du luxe, du voyage et de la bougie.

Aujourd’hui toutes les sociétés d’avocats, assurances, mais aussi les indépendants confient leur portait à un photographe professionnel qui saura mettre en valeur votre identité et votre personnalité.

L’expression corporelle, le sourire et le regard sont immédiatement identifiés des la première milliseconde.  Cette première impression donnera confiance aux visiteurs de votre site internet en vous plaçant devant les autres compétiteurs.

 

Tout est question de perception,

alors attention de ne pas tricher ! La pression sociale est sévère, de même que notre propre image projetée dans le miroir.

 

Se sentir à l’aise, invincible.

En préparant un peu la séance avec nos conseils, laissez vous guider jusqu’à que vous soyez en confiance… Chaque séance est différente: son intensité et sa durée peuvent varier. On s’arrête quand la mission est accomplie…

Ensuite vous pourrez visualiser dans notre espace toutes les photos sélectionnées avec les différentes tenues vestimentaires.

Pensez à prévoir plusieurs tenues différentes,  car quand vous en aurez besoin, (et c’est souvent en urgence) d’une photo pour illustrer un article, c’est bien d’avoir du choix et des photos récentes.

Mais…

Ne soyez pas trop sérieux ou sévère: on préfère travailler avec des gens cool, accessibles.

Adopter une tenue adaptée, des matières de qualité, bien taillées: un vêtement un peu usé, c’est pas top, sauf si vous êtes Robinson Crusoé !

Éviter les matières un peu transparentes pour madame. Cela arrive souvent avec un sous-pull noir !

Gardons des choses simples, essentielles  un arrière-plan: blanc, gris,  et des tenues unies.

 

 

 

 

 

 



Une pandémie.

L’organisation mondiale de la santé et le gouvernement lancent un appel sans précédent pour enrayer le COVID-19.

Arrêter le temps avant ma quarantaine.

Quand j’ai commencé cette série d’images sur Luxembourg, un sentiment particulier commençait à se propager dans mon esprit. Quelques chose pouvait changer, mais quoi ? Rien de concret, quand j’ai commencé cette série  le 27 février, juste un sentiment de solitude et de mélancolie lors de mes sorties en ville.

Habituellement mes sujets se concentrent sur l’élément humain, et ma passion  pour le reportage. Dans ces images, l’humain n’est pas le centre d’intérêt, parfois qu’un  accessoire dans le décor, une forme de retrait ou de distanciation sociale.

Isolement et solitude.

Peur de ce monde devenu différent ou la relation sociale se réduit au fur et à mesure que le confinement augmente ?  je ne sais pas !

J’ai pris beaucoup de plaisir à réaliser cette série, mais j’aimerais ne pas revivre chaque jour la même journée comme dans le film de la Marmotte. Je reste donc à l’écart de mes contacts et clients dans un esprit fraternel et solidaire en écoutant les consignes.

Notre studio comme des nombreux secteurs de l’artisanat,  du commerce, des indépendants etc… restera donc fermé jusqu’à nouvel ordre.

Une pensée pour ceux et celles qui sont en premières lignes pour affronter ce monstre, et pour les autres qui sont vissés dans leurs appartements, et qui ne sont pas considérés comme « utiles à la vie de la nation ».

Soyons disciplinés et n’ayons pas peur.

 

 

 

Un oiseau figé dans le ciel au dessus de la Pétrusse. Boulevard de la Liberté.

Sur la route du futur Tram, le temps s’est arrêté.

Échappée. Un homme pressé. Quartier Rotondeq derrière la Gare.

No Time to Die