Platea nulla auctor vel mattis a praesent porta

Photo de mariage, un moment incontournable.

 

Un joyeux mariage à la commune de Luxembourg

Je vous propose de revenir quelques mois en arrière, remonter le temps, juste avant la fin de l’année 2019. Nous sommes fin décembre, les fêtes arrivent dans quelques heures, et la magie de Noël opère déjà!
Je suis arrivé en avance place Guillaume, comme d’habitude, pour bien m’imprégner des lieux. Même si je connais bien la mairie de Luxembourg, je précède le marié qui arrive en général quelques minutes avant la mariée qui se fait attendre un peu… un immense merci à Alex et Jelena pour leur confiance !

Comment choisir un photographe de mariage en 2020-2021.

Les mariages de mars, avril, mai 2020 sont souvent reportés en raison de la crise sanitaire. Nous allons nous réorganiser pour satisfaire les attentes légitimes des futurs mariés. Nous restons quoiqu’il en soit à vos côtés afin de répondre à vos questions et besoins.

« L’avenir n’est pas ce qui va arriver mais ce que nous allons faire. »

Pour les mariages prévus l’année prochaine, les agendas des prestataires mariage, traiteurs, location de salles, sont sous pression. Nous allons peux-être assister à une multiplication des cérémonies civiles et religieuses en semaine comme cela se pratique en Europe du sud durant l’été.

Retrouvez toutes les informations mariage

Changement de comportement

Dans le contexte actuel, nous prenons conscience que nous ne sommes pas immortels, et notre approche au temps qui s’est arrêté brusquement, nous invite à profiter de l’instant présent en vivant intensément chaque seconde. C’est finalement un point positif qui nous permet de réaliser que la vie, nos proches sont précieux. En tant que photographe de mariage, je vous propose un vrai service et regard sur cette journée remplie d’une foule de petits détails aussi importants les uns que les autres, un accompagnement à chaque étape du mariage. En cherchant à ne rien oublier, je pourrai vous faire revivre ces instants de joie et d’émotion générés par le plaisir de retrouver vos proches.

Le meilleur souvenir, c’est celui qu’on n’a pas encore enregistré !

Pourquoi trouver un photographe de mariage qui partage vos valeurs.

Le nombre de mariages est assez stable, en revanche, le nombre  des photographes de mariage a bien augmenté ces dernières années. Il devient alors compliqué de faire un choix.

Rencontrez votre photographe de mariage, celui qui pourra s’émouvoir de chaque situation, qui saura témoigner de son temps avec passion, sans filtres, avec cette obsession maladive du détail et de la vérité. Faire des photos ne suffit plus: donnez un i Phone à un singe et il fera des photos étonnantes !
Reconnaissez le photographe qui s’émerveille de tout, qui fait de son miel la lumière d’un instant avec la gourmandise et la spontanéité d’un enfant: tel est le message que je souhaite partager avec vous.

Nous allons changer notre façon de voir le monde, les futurs mariés seront plus attachés à des valeurs essentielles. Plus sensibles à l’image, à la composition et à la vérité, le regard porté sur la photographie de mariage vous permettra de bâtir un véritable héritage visuel.  Repérez votre photographe professionnel de mariage grâce aux images qui racontent une histoire intensément.

Un rêve, une journée, un souvenir

A très vite l’envie de vous revenir avec la même passion et « les mots qu’on dit avec les yeux … qui rendent les gens heureux »

Voir d’autres photos de mariage

 

 

 

maraige à a la commune de luxembourg

surprise du mariéen voyant la mariée arrivée à la commune

 

shooting photo mariage à la mairie de luxembourg

petit instant avant de passser à la commune

mariage à la mairie de luxembourg

portrait noir et blanc en mariage à luxembourg

souvenirs d'un mariage à luxembourg city

 

 

 

Vivre longtemps et rester en bonne santé

 

Quelques temps avant le confinement général qui m’oblige à rester visser dans mon antre,  j’ai pu partager un moment exceptionnel et particulier avec la famille de cette magnifique Dame.

Fille de Justino et Serafina, Graziella est née le 8 mars 1919 de l’autre côté des Alpes, dans un charmant village comme on en trouve beaucoup dans les Abruzzes. C’est certainement la plus charmante fille du village (voir la photo), et Salvatore ne reste pas indifférent à cette créature du bon dieu, la suite vous l’imaginez: Salvatore et Graziella se marient en 1942. 4 enfants, 4 beaux garçons viendront illuminer le bonheur de cette famille qui a quitté les contours du Gran Sasso pour nos cités d’acier, de feu et de sueur.

La famille s’est agrandie, petits-enfants, arrière-petits enfants, Graziella vit entourée des siens, depuis que Salvatore l’a quittée trop tôt, il y a un quart de siècle… La vie continue, Graziella est toujours aussi belle, remplie de sourires magnétiques et de souvenirs profonds.

Quelle chance pour ses enfants et sa famille de la voir rire et chanter. Parfois en regardant ses portraits, je repense à ma grand-mère maternelle, une douce ressemblance qui me touche…

 

L’œuvre du temps

« Le temps de fabriquer des souvenirs »: on peut dire que la centenaire a eu ce privilège. Son secret, c’est peux-être, le bonheur et sa famille qui l’entourent avec soin et amour, comme j’ai pu le constater pendant cette journée d’agapes et de retrouvailles.

J’aime les photos de familles, c’est un peu mon ADN, ces valeurs, c’est aussi l’histoire de notre studio photo centenaire lui aussi.

Graziella était la vedette de cette journée,  j’ai remarqué que le panneau avec l’histoire et les photos de famille était aussi un centre d’intérêt pour tous les invités! On vous le dit: faites des photos, et surtout, pensez à les imprimer.

Comme le disait Oliviero Toscani (photographe anticonformiste des campagnes Benetton) que j’ai rencontré aux Rencontres d’Arles en 1998*: « Je suis dans une arène,vous allez voir, les lions vont sortir! » L’œuvre du photographe italien restera controversée, mais je me souviens de cette phrase:  » Une photographie existe seulement quand elle est imprimée, alors sa vie peut commencer… »

La famille de Graziella qui m’a accueilli comme de la famille, qu’elle en soit remerciée. Aujourd’hui, les nouvelles de Graziella sont bonnes…

Prenez soin d’elle et de vous !

 

ps: Toscani; en parlant de nouvelles technologies (numérique, internet…) « Ce n’est rien d’autre que de l’électroménager, la technologie ne répondra jamais aux questions de créativité.«  c’est dit !

*1998 :  année de l’expo extatique de David Lachapelle, et Cindy Scherman (comme d’habitude).

 

 

 

 

 

 

 

Quand 2 centenaires se rencontrent

Une pandémie.

L’organisation mondiale de la santé et le gouvernement lancent un appel sans précédent pour enrayer le COVID-19.

Arrêter le temps avant ma quarantaine.

Quand j’ai commencé cette série d’images sur Luxembourg, un sentiment particulier commençait à se propager dans mon esprit. Quelques chose pouvait changer, mais quoi ? Rien de concret, quand j’ai commencé cette série  le 27 février, juste un sentiment de solitude et de mélancolie lors de mes sorties en ville.

Habituellement mes sujets se concentrent sur l’élément humain, et ma passion  pour le reportage. Dans ces images, l’humain n’est pas le centre d’intérêt, parfois qu’un  accessoire dans le décor, une forme de retrait ou de distanciation sociale.

Isolement et solitude.

Peur de ce monde devenu différent ou la relation sociale se réduit au fur et à mesure que le confinement augmente ?  je ne sais pas !

J’ai pris beaucoup de plaisir à réaliser cette série, mais j’aimerais ne pas revivre chaque jour la même journée comme dans le film de la Marmotte. Je reste donc à l’écart de mes contacts et clients dans un esprit fraternel et solidaire en écoutant les consignes.

Notre studio comme des nombreux secteurs de l’artisanat,  du commerce, des indépendants etc… restera donc fermé jusqu’à nouvel ordre.

Une pensée pour ceux et celles qui sont en premières lignes pour affronter ce monstre, et pour les autres qui sont vissés dans leurs appartements, et qui ne sont pas considérés comme « utiles à la vie de la nation ».

Soyons disciplinés et n’ayons pas peur.

 

 

 

Un oiseau figé dans le ciel au dessus de la Pétrusse. Boulevard de la Liberté.

Sur la route du futur Tram, le temps s’est arrêté.

Échappée. Un homme pressé. Quartier Rotondeq derrière la Gare.

No Time to Die