Articles

Premier mariage de la saison au Leica Q2

12 heures avec le Leica Q2, contact:

La Belle ou la Bête.

Un monstre performant.

J’ai récemment mis dans mon sac de reportage de mariage le nouveau boitier dit « compact » de Leica.

J’ai toujours apprécié et utilisé le système Leica avec sa visée télémétrique.

Inspiré des mythiques boitiers M, la marque allemande propose une nouvelle version du Q : toujours en focale fixe avec son fameux 28 mn très lumineux.

Pas de télémètre (je trouve cet outil vraiment efficace, point fort de la gamme M, c’est aussi son talon d’Achille sur les boitiers actuels) mais un autofocus qui va vraiment vite même en basse lumière et son écran électronique légèrement agrandi, très confortable, tactile, très (trop) contrasté grâce à la technologie OLED.

Presque 50 millions de pixels, c’est presque trop, mais le système est prévu pour « croper » les images grâce aux différents cadres qui permettent de visualiser « à l’ancienne » et sur demande le cadrage en 35, 50 ou 75 mn.

 

Premières impressions :

Je suis allé chercher « la bête » vendredi après-midi chez Lecuit ; le vrai spécialiste Leica entre Paris et Wetzlar. Très vite on se sent comme à la maison : c’est un vrai Leica, les menus ressembles à ceux du M10 : simple, essentiel.

Prise en main : le poids avec la batterie et le 28 mn reste dans du « light », mais la sensation de qualité « made in Germany » est immédiate, donc les favoris sont immédiatement rentrés dans le premier écran… personnalisation rapide, je vais pouvoir faire joujou dès le lendemain pour le magnifique mariage de Coralie et Denis entre Bissen, Ettelbruck et le Château d’Urspelt.

Un dimanche printanier comme en rêvent tous les photographes de mariage et les amateurs de BBQ, sauf que j’espérais un peu de pluie dimanche dernier pour tester toutes les promesses et les prouesses de l’hybride étanche (ou presque) à l’eau !

Côté batterie, ce n’est pas trop mal : les 400 déclenchements sont dépassés.

La balance des blancs auto est efficace : j’ai placé la BDB sur le premier écran dans les favoris, c’est très rapide de changer à la volée la température après quelques heures d’utilisation.

La qualité d’image semble très bonne, mais c’est surtout la prise en main, l’autofocus, les deux bagues diaph/vitesse et la troisième pour la macro que j’apprécie. C’est simple, précis, direct : bref c’est conçu pour tomber naturellement dans le prolongement des mains et des doigts… Stabilisé en plus, parfait pour saisir des instantanés de reportage !

 

Un outil, Une fonction.

Un Leica Q 2 ne peux pas remplacer un reflex, mais il est terriblement facile et efficace pour certaines conditions de reportage, léger et discret : il intègre maintenant mon sac pour mes prochains mariages en complément de mon fidèle et indestructible Canon D1X et Sony A7 III.

Vivement samedi prochain…

Le Leica M10 face au Q 2

Mon déjeuner du samedi.

Dynamique et rendu au rendez-vous.

La position macro: pour ne pas oublier les détails.

Dans la chambre nuptiale du château d’Urspelt, j’avais jamais pris le temps de regarder les livres sur le bureau.

Denis, un témoin et son papa attendent la jolie mariée qui entre dans l’église.