« Je m’appelle Vincent, j’ai déjà 17 heures. »

Mes racines

Les archives de famille, les photos jaunies des grands-parents sont des traces du passé tendres et mélancoliques. Imprimées sur papier ou dans un album, ces moments uniques sont remplis d’émotion, de souvenirs et de magie.
Indispensables aux enfants pour se construire ou se reconstruire, leurs photos et celles des absents seront montrées aux futures générations, elles sont essentielles et il  faut fixer et sauvegarder ces documents aujourd’hui. Faites-le pour vos enfants et petit-enfants, c’est leur patrimoine…
Ces souvenirs sont précieux, fils et petit-fils de photographe, je remercie ma famille d’avoir conservé toutes ces merveilleuses histoires au fond d’un album…
J’ai décidé de vous montrer quelques une de ces photographies: des photos en studio, sur le vif et des instantanés !

Peux-être une explication sur mon choix de devenir photographe de famille et de reportage?

Très tôt, j’ai voulu perpétuer l’héritage de mon grand-père Charles qui commença son activité de photographe de studio avec ma grand-mère Julie en 1919, au 50, rue Pasteur.

Oui, bientôt un siècle de portraits de famille !

et des kilomètres de bobines dans le viseur de nos caméras, des milliards de pixels sur la toile et ailleurs.

Merci à ma grand-mère: Révélateur…Fixateur.
Merci à mon papa : Immense Photographe, et sa «Grande Évasion»

J’ai déjà 17 heures

album de famille

Fête des mères

Autre temps…
Je ne suis pas fumeur, comme quoi !

Polaroid pour la carte d’identité

Service militaire. photographe des armées.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *