Conquérir le Graal des artisans. 7 conseils pour viser le MOF en 2018.


Label Qualité.

Devenir Meilleur Ouvrier de France
7 conseils pour viser le MOF en 2018.

 

On dit souvent que l’artisanat est la Première des Entreprises.
Qualifiés dans leur spécialité, et reconnus pour leur savoir-faire, les artisans sont présents dans tous les secteurs : alimentation, industrie, services, métiers du futur…

Le titre « Un des Meilleurs Ouvriers de France » représente l’excellence de la France dans le monde entier : L’origine du MOF remonte à 1924 date de la première Exposition du Travail. Depuis, tous les 3 ou 4 ans plus de 200 métiers peuvent concourir à ce diplôme d’état.
En ayant fourni la preuve de leurs compétences au travers d’un concours extrêmement exigent et carré, l’artisan, l’entrepreneur ou le salarié devra prouver par sa rigueur et son travail qu’il maitrise son ou ses sujets imposés.

Fidèle à ses traditions, l’esprit MOF perpétue la recherche du progrès et la perfection, ou le premier mot est : Compétence humaine et le dernier : Passion.

26 ème Concours
Une préparation d’enfer, une expérience incroyable : Voici mes 7 conseils pour préparer votre MOF en 2018.

1 Une volonté à toute épreuve, n’abandonnez pas avant d’avoir commencé. Trop souvent on croit que le sommet est trop haut, inatteignable. Avancez étape par étape, marche après marche : c’est le meilleur moyen d’apprendre, se perfectionner et découvrir de nouvelles techniques.

2 Un environnement familial inspirant et patient. La route est longue et sinueuse, on passe par des hauts, et beaucoup de bas. Mieux vaut avoir des alliés précieux qui peuvent gérer le quotidien car les journées ne font que 24 heures. Si c’est un bonheur et une joie de recevoir le titre, la plupart des lauréats dédient cette victoire à leur famille, indispensable soutien.

3 Question de priorité : n’attendez pas que la situation soit favorable à 100% pour vous lancer. Le moment idéal pour commencer c’est maintenant.

4 Less is more : Demander de l’aide, accepter les critiques : un sujet mal compris est un risque majeur. Bien comprendre ce qu’on vous demande est aussi la base d’une relation artisan/client ; les sujets sont à traiter de façon précise en rapport avec l’intitulé. Un excès dans le traitement n’est pas forcément un point positif.
Ne pas contourner le sujet : visez le cœur de la cible, simplement.

5 Avancer, avant de recommencer : faire du sur-place ne vous donnera pas des ailes : avancer, avancer… Planifiez votre travail, accordez-vous quelques petites récompenses après chaque avancée significative.

6 Présenter un dossier cohérent, régulier et équilibré. La perfection est un objectif, mais rien qui sort de notre cerveau ou de nos mains ne peux être absolument parfait. Chaque détail compte, alors rappelez-vous qu’on est souvent jugé sur l’élément le plus faible.

7 Le sujet (le client) est roi. La note technique est une priorité : un pont, un bâtiment qui n’a pas été réalisé conformément au cahier des charges ne servira à rien ! ou pire : il risque de s’effondrer. Maitriser son sujet, et la création sera à portée de mains.

 

Vincent Flamion est photographe comme son père et son grand-père. Il nage dans le bain de l’image depuis son enfance, et il a définitivement coupé « l’appareil ombilical » grâce à son titre de Meilleur Ouvrier de France obtenu en 2000.

 

Vincent Flamion est photographe comme son père et son grand-père.

VF Photography Luxembourg

« La colonne et ses vertèbres ». C’est le résultat de cette demande de portrait en studio.

Voici un aperçu de ce shooting studio réalisé au studio: X Septembre Gallery à Luxembourg.

Tout en noir et blanc, cette image devrait figurer en bonne place dans un cabinet médical.

L’occasion, aussi de présenter une partie du nouveau logo:  VF  Photography Luxembourg

photographe-professionnel-luxembourg